Rechercher
  • xaviere.pradel

Accorder un peu d'éternité à ceux que nous aimons

Dernière mise à jour : 24 sept. 2020

Durant toute ma vie, mes parents m’ont raconté leurs histoires, les nombreuses anecdotes de leur jeunesse ainsi que les récits venant de leurs ancêtres. Ils m’ont aussi confié leurs joies et leurs peines. J’ai ainsi pu comprendre les raisons de leurs choix de vie, les valeurs sur lesquelles reposent les bases de mon éducation. J’ai pris conscience de l’héritage familial dont je suis pétrie.

Puis, il y a quelques années, ma mère est tombée gravement malade. Pendant plusieurs semaines, nous avons eu peur de la perdre. J’ai alors pleinement réalisé qu’elle n’était pas éternelle, pas plus que ne l’était mon père, et que leurs histoires risquaient de disparaître avec eux. Depuis ce moment-là, écrire leurs mémoires m’est apparu essentiel et devenu urgent.

Lorsque j’ai demandé à mes parents de partager à nouveau avec moi tous leurs souvenirs dans le but de les écrire, ils ont accepté de se prêter à l’exercice et de me faire ce véritable cadeau. Je dispose ainsi d’un socle sur lequel m’appuyer lorsqu’ils ne seront plus là pour me réconforter de leurs mots, de leur tendresse et de leurs rires.


Ecrire une biographie, c’est au fond deux histoires d’amour qui se mêlent ; une occasion pour les parents de transmettre à leur enfant une terre où planter racines et puiser de la force ; une possibilité pour un enfant de faire vivre et revivre l’âme de ses parents tout en la transmettant aux générations suivantes.

51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout